BTS CIRA - Eduscol

Toutes les parties sont indépendantes et peuvent être traitées séparément ; il est cependant recommandé de les traiter après avoir lu l'intégralité du sujet. .... l' étape X200 du GRAFCET GPN (non étudié dans le sujet) est active ;. - la température de l'huile est .... (pompe de vidange) en schéma LADDER. Compléter le ...

pub 320_100

part of the document


pub auto
CAE4AL

Session 2015

Brevet de Technicien Supérieur

CONTRÔLE INDUSTRIEL
et RÉGULATION AUTOMATIQUE





Durée : 2 heures Coefficient : 2




Aucun document autorisé. Calculatrices interdites.
Tout autre matériel est interdit.






Documents à rendre avec la copie :
Les DOCUMENTS RÉPONSES n° 1 (pages 9/12 et 10/12) et n° 2 (pages 11/12 et 12/12) sont fournis en double exemplaire, un exemplaire étant à remettre avec la copie, l’autre servant de brouillon éventuel.





Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu’il est complet. Le sujet se compose de 12 pages, numérotées de 1/12 à 12/12.



S’il apparaît au candidat qu’une donnée est manquante ou erronée, il pourra formuler toutes les hypothèses qu’il jugera nécessaires pour résoudre les questions posées. Il justifiera alors clairement et précisément ces hypothèses.



BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUESession 2015AUTOMATISMES ET LOGIQUECode : CAE4ALPage 1/12
Toutes les parties sont indépendantes et peuvent être traitées séparément ; il est cependant recommandé de les traiter après avoir lu l’intégralité du sujet.


SommairePagesDescription du procédé2Première partie : cycle de trempe3Deuxième partie : contrôle du niveau d’huile - sécurité4Troisième partie : régulation du niveau d’huile5Quatrième partie : mesure et régulation de la température de l’huile6Annexe 1 : schéma du cycle de trempe7Annexe 2 : tableau des variables, cycle de trempe7Annexe 3 : circuit d’huile de trempe8Annexe 4 : tableau des variables, bac de trempe8Documents réponses9 à 12

Une entreprise usine et assemble les pièces entrant dans la composition d’une boite de vitesse d’automobile.
Les principaux composants arrivent sur le site à l’état brut de fonderie ou de forge. Une succession de techniques d’usinage permet de leur donner leur forme définitive.
Après l’usinage, les pièces sont orientées vers le traitement thermique pour des opérations de carbonitruration qui permettent de durcir les pièces en surface. Leur résistance est ainsi largement améliorée.
L'assemblage s’effectue à partir des pièces usinées sur place et des composants complémentaires achetés à l’extérieur, soit en moyenne 300 composants par boite de vitesse.

Traitement thermique

Le traitement thermique s’opère en plusieurs étapes :
les pièces subissent dans un premier temps un lavage dans des machines à laver pour enlever les impuretés dues à l’usinage ;
puis elles sont envoyées sur des plateaux vers les fours où elles subissent la carbonitruration. Il s’agit d’un traitement thermochimique dont la durée est de 4 à 6 heures. La température est comprise entre 800 °C et 900 °C. Différents gaz sont injectés dans le four et viennent enrichir la surface des pièces en carbone et en azote ;
à leur sortie du four, les pièces subissent une trempe à huile à la température de 160 °C pendant 5 à 6 minutes. En effet, une fois que la pièce a été enrichie, il faut la refroidir rapidement afin d’améliorer sa dureté tout en limitant sa déformation. C’est cette étape qui est étudiée dans ce sujet ;
après avoir été traitées, les pièces sont de nouveau lavées. Puis elles retournent à l’usinage pour être rectifiées et vérifiées avant d’être assemblées.


Description de la trempe à l’huile

Le schéma du cycle de trempe est représenté en annexe 1, page 7.
L’atmosphère du four est explosive car les gaz qui y sont injectés réagissent pour donner du dihydrogène H2 et du monoxyde de carbone CO ; la température qui règne dans le four est supérieure à 800 °C.
Il est essentiel pour la sécurité qu’il n’y ait aucune communication entre l’intérieur et l’extérieur du four. C’est pourquoi une tôle sépare en deux la partie haute du bac de trempe, l’huile doit toujours couvrir le bas de cette cloison. Dans le cas contraire, l’installation doit être arrêtée et le four doit être purgé (les gaz explosifs sont évacués et remplacés par un gaz neutre).
Les pièces, placées sur des plateaux, se déplacent horizontalement dans l’installation grâce à des pousseuses à chaîne.
Les plateaux sont plongés dans le bac de trempe grâce à deux ascenseurs (R et Q). Deux vérins « simple effet » permettent les mouvements des ascenseurs. Au repos, les ascenseurs sont en position basse, soumis à leur propre poids. Pour faire monter un ascenseur, on commande le distributeur VMR.
Un motoréducteur permet de faire passer les ascenseurs et leur chargement d’une partie à l’autre du bac de trempe. Le transfert de l’ascenseur R du côté “four” vers le côté “machine à laver” correspond à une rotation de 180° dans le sens direct, le retour s’effectue dans le sens indirect.




L’étude portera sur le cycle “dégradé” pour lequel seul l’ascenseur R est en fonctionnement. Les conditions initiales pour que le cycle démarre sont :
les ascenseurs R et Q sont en position basse ;
un plateau contenant des pièces se présente à l’extrémité du four ;
le niveau d’huile dans le bac de trempe est normal ;
l’étape X200 du GRAFCET GPN (non étudié dans le sujet) est active ;
la température de l’huile est normale (voisine de 160 °C, l’huile ayant été préchauffée au préalable).
Ensuite :
l’ascenseur R est remonté par action sur le vérin VR jusqu’en position haute ;
les pièces à tremper sont amenées sur le plateau de l’ascenseur R grâce à une pousseuse à chaîne ;
l’ascenseur R descend dans le bac ;
après 5 minutes de trempe, le motoréducteur effectue une rotation de 180° dans le sens direct. Les pièces placées sur le vérin VR se retrouvent côté sortie et l’ascenseur Q se retrouve côté four ;
l’ascenseur R est remonté.
les pièces ayant subi la trempe sont sorties du bac de trempe grâce à une pousseuse à chaîne afin d’être envoyées au lavage ;
on laisse alors l’ascenseur R redescendre ;
le motoréducteur effectue une rotation de 180° dans le sens indirect. Un nouveau cycle peut alors démarrer.

Question 1
Établir le GRAFCET GTR répondant au cahier des charges précédent (à partir de l’étape 10).
Le tableau des variables est donné annexe 2, page 7.
Le GRAFCET GTR ne représente qu’une partie du cycle de trempe complet dans lequel les deux ascenseurs sont en fonctionnement. Le GRAFCET gérant le cycle de trempe complet est noté GT, son étape initiale est numérotée 100.



Le schéma du circuit d’huile de trempe est représenté en annexe 3, page 8.
Le contrôle du niveau d’huile dans le bac de trempe est primordial. En fonctionnement normal, le niveau doit être maintenu entre deux seuils : “niveau bas” (nb) et “niveau haut” (nh).
Si, à la suite d’une défaillance (de la pompe d’appoint PA, ou du système de contrôle…), le niveau devenait insuffisant jusqu’à passer sous la tôle de séparation, l’atmosphère du four s’échapperait vers l’extérieur et provoquerait une explosion. Pour éviter un tel accident, il faut arrêter l’installation dès que le “niveau très bas” (ntb) est atteint et le four doit être purgé (les gaz explosifs sont évacués du four et remplacés par un gaz neutre).
La sécurité de l’installation est gérée par le GRAFCET d’arrêt d’urgence GUR, dont l’étape initiale est notée X0.
Dans un premier temps le GRAFCET d’arrêt d’urgence GUR force le GRAFCET de trempe GT dans sa situation initiale (étape 100). La production peut avoir lieu dès que les conditions de démarrage sont réunies.
Dès qu’un “défaut niveau” est détecté (niveau d’huile sous le détecteur “niveau très bas” (ntb)), le GRAFCET GT est désactivé et le GRAFCET GP, réalisant la purge du four, est lancé.



GP


début (à déterminer)



purge terminée



fin (à déterminer)



Une fois le four purgé, le défaut peut être acquitté à l’aide du bouton-poussoir acq. Le GRAFCET GUR est alors réinitialisé.


Question 2
Établir le GRAFCET GUR répondant au cahier des charges précédent (à partir de l’étape 0). Le tableau des variables est donné annexe 4, page 8. Compléter le document réponse n° 1, page 10.

Question 3
Synchroniser le GRAFCET GP à partir de bits d’étape du GRAFCET GUR. Compléter le GRAFCET de purge GP sur le document réponse n° 1, page 10 (transitions “début” et “fin”).



Le niveau d’huile est maintenu entre les détecteurs “niveau bas” (nb) et “niveau haut” (nh) grâce à une régulation Tout ou Rien :
si le niveau d’huile passe sous le détecteur “niveau bas” (nb), la pompe d’appoint PA
est mise en marche,
si le niveau d’huile passe au-dessus du détecteur “niveau haut” (nh), la pompe d’appoint PA est arrêtée.
Des défaillances peuvent se produire, et le niveau devenir anormal :
si le niveau d’huile passe au-dessus du détecteur “niveau très haut” (nth), la pompe d’appoint PA est arrêtée et la pompe de vidange PV est mise en marche. Celle-ci est arrêtée dès que l’huile descend en dessous du “niveau haut” (nh),
si le niveau d’huile passe sous le détecteur “niveau très bas” (ntb), le GRAFCET d’Arrêt d’Urgence GUR lance une séquence de purge du four (GRAFCET de Purge GP, voir la deuxième partie, question 2), ce cas ne sera pas traité dans cette question.

Question 4
Proposer une programmation de la commande des pompes PA (pompe d’appoint) et PV
(pompe de vidange) en schéma LADDER. Compléter le document réponse n° 2, page 12. Objets LADDER disponibles :
contact NO, NF :

activation d’un bit :

mise à 1 d’un bit :

mise à 0 d’un bit : R

 SHAPE \* MERGEFORMAT 

La température de l’huile est mesurée à l’aide d’un thermocouple associé à un transmetteur avec compensation de la soudure froide. L’étendue de mesure du dispositif est de +20 °C à 220 °C.
Le signal de sortie du transmetteur « 4 - 20 mA » est appliqué sur une entrée analogique de l’automate où l’intensité du courant est convertie en un nombre binaire naturel non signé par un convertisseur analogique-numérique (CAN) qui délivre une information utile sur 11 bits, ce qui peut être caractérisé par le tableau ci-dessous :

Intensité (mA)Température (°C)Valeur binaire API4200000 0000 0000202200111 1111 1111
Question 5
Compléter le tableau du document réponse n° 2, page 12, en précisant la démarche.

Question 6
Donner la définition de la résolution du CAN (exprimée en °C) et en déduire par un calcul approché que sa valeur est voisine de 0,1 °C.
Au démarrage de l’installation, l’huile est préchauffée, mais dès que des pièces sont plongées dans le bac de trempe, la chaleur que celles-ci apportent à l’huile provoque une augmentation de sa température. Pour que la trempe soit efficace et pour que l’huile ne se dégrade pas, il faut que la température soit maintenue aux alentours de la consigne de 160 °C.
Pour cela, on met en œuvre une régulation Tout ou Rien avec hystérésis :
quand la température TI dépasse un seuil fixé à 165 °C, le circuit de refroidissement constitué de la pompe de refroidissement PR et de l’aéroréfrigérant AR est mis en marche ;
le circuit de refroidissement est arrêté lorsque la température TI devient inférieure à 155 °C.
Lors de fortes chaleurs en été, la température de l’air extérieur devient trop élevée pour refroidir l’huile de façon suffisamment efficace. On décide alors de ralentir la cadence de la trempe en faisant passer celle-ci en mode “dégradé“ (seul l’ascenseur R fonctionne) :
on génère le bit interne “md“ (mode “dégradé“) quand la température TI atteint 175 °C.


Régulation TOR de la température de l’huile
Commandes de PR et AR md




Question 7

155

165

175
t (°C)
Proposer un organigramme permettant de générer le bit interne et réalisant la commande de la pompe de refroidissement PR et de l’aéroréfrigérant AR en fonction de la température TI de l’huile de trempe. Compléter le document réponse n° 2, page 12.
ANNEXE 1 : schéma du cycle de trempe

Poulie Ascenseur Q
Poulie
Ascenseur R

M



Vérin Q
Motoréducteur


Vérin R



Air Température ambiante
Vers la machine à laver


Tôle réalisant la séparation entre l’atmosphère du four et l’air ambiant
Pièces en sortie de four Présence de gaz explosifs Température > 800 °C
Bac de trempe Huile (160 °C)




ANNEXE 2 : tableau des variables, cycle de trempe

Entrées tout ou rienvr0Ascenseur R en position basse (tige du vérin R sortie)vr1Ascenseur R en position haute (tige du vérin R rentrée)vq0Ascenseur Q en position basse (tige du vérin Q sortie)vq1Ascenseur Q en position haute (tige du vérin Q rentrée)mr0Fin de course motoréducteur ascenseur R côté fourmr1Fin de course motoréducteur ascenseur Q côté fourpsfPièces en sortie du fourprPlateau sur ascenseur RpqPlateau sur ascenseur QpmlPlateau sur le convoyeur « machine à laver »Sorties tout ou rienVMRMontée ascenseur RVMQMontée ascenseur QKM_PFContacteur du moteur Pousseuse à chaîne FourKM_PMLContacteur du moteur Pousseuse à chaîne Machine à LaverKM_MDContacteur du moteur Rotation du motoréducteur dans le sens directKM_MIContacteur du moteur Rotation du motoréducteur dans le sens indirectBits internes de l’APIn_OKNiveau d’huile normalt_OKTempérature de l’huile normaleX200Étape commande de tâche GTR appartenant au GRAFCET GPN ANNEXE 3 : circuit d’huile de trempe




ANNEXE 4 : tableau des variables, bac de trempe

EntréesnthDétecteur “niveau très haut”, à l’état logique 0 en présence de fluidenhDétecteur “niveau haut”, à l’état logique 1 en présence de fluidenbDétecteur “niveau bas”, à l’état logique 1 en présence de fluidentbDétecteur “niveau très bas”, à l’état logique 1 en présence de fluideacqAcquittement du défaut “niveau très bas”TIImage en échelle physique de l’entrée analogique issue du transmetteur de température TTSorties Tout ou RienPAPompe d’appointPVPompe de vidangePRPompe de refroidissementARAéroréfrigérantBit interne de l’APImdMode dégradé de la trempe : l’ascenseur R fonctionne seul
Rappel : forçages

Gx { 12, 25 … }Forçage du GRAFCET Gx dans les étapes 12, 25, …Gx { init }Forçage du GRAFCET Gx dans son état initialGx { }Toutes les étapes du GRAFCET Gx sont désactivées Exemplaire pouvant servir de brouillon


DOCUMENT RÉPONSE n° 1




Question 2
GUR

























Question 3

Exemplaire à rendre avec la copie


DOCUMENT RÉPONSE n° 1




Question 2
GUR

























Question 3

Exemplaire pouvant servir de brouillon

DOCUMENT RÉPONSE n° 2

Question 4
PA PV
 SHAPE \* MERGEFORMAT   SHAPE \* MERGEFORMAT 








Question 5

Intensité (mA)Température (°C)Valeur APIbinairehexadécimaldécimal4200000 0000 00000 0 00
…………...120
…………….……...
…………...
…………...202200111 1111 1111
…………...
…………...

Question 7
 SHAPE \* MERGEFORMAT 
Exemplaire à rendre avec la copie

DOCUMENT RÉPONSE n° 2

Question 4
PA PV
 SHAPE \* MERGEFORMAT   SHAPE \* MERGEFORMAT 








Question 5

Intensité (mA)Température (°C)Valeur APIbinairehexadécimaldécimal4200000 0000 00000 0 00
…………...120
…………….……...
…………...
…………...202200111 1111 1111
…………...
…………...

Question 7
 SHAPE \* MERGEFORMAT 















U42 – Automatismes et logique

Première partie : cycle de trempe

Deuxième partie : contrôle du niveau d’huile - sécurité

3

0

3

1

Séquence de purge

3

2

Troisième partie : régulation du niveau d’huile

S

Quatrième partie : mesure et régulation de la température de l’huile

Tôle de séparation

nth

nh

nb

ntb

TT

PV

Bac de trempe

PR

Huile
neuve

Citerne d’huile
de maintien

AR

PA

0

1

2

3

………

………

………

………

3

0

3

1

Séquence de purge

3

2

GP

………

purge terminée

………

0

1

2

3

………

………

………

………

3

0

3

1

Séquence de purge

3

2

GP

………

purge terminée

………

S

PA

S

PV
R

R

Régulation de température

S

PA

S

PV
R

R

Régulation de température


CAE4AL

Page  PAGE 3/12

Page  PAGE 12/12


pub auto